Le syndrome Lucy Ewing

Bon, il faut lire ce titre avec une pointe d’humour. En regardant le dernier défilé d’Hussein Chalayan de cette année, j’ai surtout remarqué la coiffure. Elle … date. Oui Hussein Chalayan a fait un bond en arrière, pile dans les années 80.

 

Les années 80, ce sont les cascades de boucles dont toutes les filles rêvaient, c’étaient donc Lucy Ewing de Dallas, la mignonne jeunette de la série. Pas très futée, il me semble mais, bon ce n’est pas ce qu’on lui demandait. Elle était surtout sublime et toutes les filles rêvaient d’être Lucy Ewing. Parce que tous les hommes l’aimaient et surtout parce qu’elle avait des cheveux sublimes qu’elle aimait mettre de côté.

Du coup, en revoyant cette coiffure, absolument pas naturelle, j’ai eu une petite pensée pour la petite Lucy Ewing qui était bien la seule à pouvoir tenter cette  coiffure. En 2012, il faudra apparemment composer avec cette coiffure. La question est de savoir où, en quelle circonstance et comment l’adapter afin de ne pas ressembler à une chanteuse à voix, en plein gala.

Sophie Tagel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.