[Concours Page Fan FB] Avec Pierre Thiry

C’est le second roman de cet écrivain modeste qui nous a fait voyager avec Ramsès aux pays des points virgules. Pierre Thiry nous emmène avec plaisir dans l’univers des contes pour enfant avec Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines.

Il sait manier les mots avec justesse et poésie. Il nous transporte dans un univers gai, plein de fantaisie qui plait également aux adultes. Pierre Thiry est un auteur que j’aime bien suivre et qui commence à laisser son empreinte dans le monde de la littérature.

L’Interview

Trendyslemag : Si je vous décris comme un homme qui écrit des livres pour petits et grands enfants, vous validez ou pas ?

Oui, l’expression « écrit pour des enfants petits et grands » est revenue souvent sous ma plume pour évoquer mes livres : Ramsès au pays des points-virgules (sous titré fiction fantaisiste pour tous lecteurs de dix à cent dix ans) et Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, un petit conte pour enfants où j’ai fait le choix d’utiliser un vocabulaire dont certains m’ont dit qu’il était remplis de mots « trop compliqués » pour les enfants. Un reproche que je récuse : n’y-a-t-il pas de meilleure période que celle de l’enfance pour enrichir son vocabulaire ? N’y a-t-il pas de meilleure période que l’enfance pour grandir ?

Enfants petits et grands, dans mon esprit cette expression est une manière de dire que je m’adresse à tout le monde, en n’essayant de ne pas me prendre au sérieux mais en ayant le souci de mes lecteurs, en les prenant au sérieux.

« Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines » s’adresse ainsi à de jeunes enfants, mais j’y ai glissé de petites allusions à Marcel Proust, ou à Pierre Corneille. En le faisant j’avais l’envie de transmettre ma soif de lire, mon amour des livres.

Trendyslemag :   A quand remonte votre passion pour les livres ?

J’ai l’impression que c’est depuis toujours ! Enfant j’adorais les matinées silencieuses dans la vaste salle à manger de la demeure campagnarde de mes grands parents. Tout petit, je pouvais m’y plonger dans les aventures de Youpi et Caroline de Pierre Probst, de Babar de Laurent de Brunhoff, de Moustache et Trottinette, et ensuite dans l’Île au Trésor de Stevenson, Le Capitaine Pamphile ou Le Comte de Montecristo d’Alexandre Dumas, Vingt-Mille lieux sous les mers de Jules Verne ou encore les Voyages de Bougainville, ou bien L’Expédition du Kon Tiki de Thor Heyerdal (ces grands récits de voyage me fascinaient). La bibliothèque de cette maison regorgeait de livres à tous les étages. Faut-il que j’allonge cette liste?  J’ai toujours été un gros lecteur et ce plaisir de lire me vient bel et bien de mon enfance. Le plaisir d’écrire aussi. Je passais mes étés à écrire, à inventer des scénarios de romans ou de pièces de théâtre… Mais vous ne me demandiez pas de raconter ma vie, quoi que…

Trendyslemag :  vous préparez votre troisième livre, vous pouvez nous dévoiler le titre et une petite chose en exclu ?

Mon troisième livre… Mon fameux troisième livre… Cela fait au moins trois ans que j’en parle. J’ai même commis l’imprudence de l’évoquer dans un article de Paris-Normandie du 10 décembre 2009 à l’occasion de la sortie de «Ramsès au pays des points-virgules». Je crois que l’on ne m’y reprendra plus à commettre ce genre d’imprudence. Cela pourrait presque devenir une sorte de serpent de mer ce fameux troisième livre… Mais j’ai la ferme intention d’en finir bientôt avec lui ! Alors, puisque vous me posez la question, je prends le risque d’en reparler. Il devrait porter comme titre «Le Mystère du Pont Gustave Flaubert» et j’espère qu’il sortira bientôt !

Trendyslemag :   Isidore et les trois lapins de Montceau-les-Mines est un conte. Pouvez vous nous résumer l’histoire en quelques phrases ?

En quelques mots (car j’ai été très bavard),. Mon histoire se déroule à l’époque mythique où les lapins faisaient tout ce que les hommes font aujourd’hui. A cette époque là Montceau-les-Mines était une capitale d’empire, trois lapins y vivaient, trois frères d’une digne famille, étaient amoureux de la même princesse. Que s’est-il passé ensuite ? Si j’y réponds, plus personne ne voudra lire le livre !

Trendyslemag :   Qu’est ce qui vous inspire dans les romans ? Y a t il des personnes qui vous inspirent des personnages ?

Tout, absolument tout peut m’inciter à inventer une histoire, la physionomie d’une personne croisée dans la rue, des bribes de conversations entendues dans le métro, un morceau de paysage entrevu par la fenêtre du train, une lecture, une exposition, une discussion entre amis, une visite au parc zoologique, ou une réunion de travail remplie de gens compétents à l’austérité angoissée.

Trendyslemag :   Y a t il des personnages de roman dont vous aimeriez réécrire les aventures ?

Isidore Beautrelet le journaliste dans l’Aiguille creuse d’Arsène Lupin, il a un patronyme tellement étonnant. Avec un accent rouennais un peu prononcé cela donne : Beau très laid… De là à avouer (sous l’assaut de vos questions sagaces) que mon personnage d’Isidore Tiperanole pourrait être influencé par Maurice Leblanc, il y a un pas que… heu…

 Trendyslemag : Comment vivez vous la chance d’être écrivain ?

Oh ! merci de me poser cette question, en ces termes. Alors c’est vrai ? Je suis un écrivain ?!?! Ça y est ? Mais c’est formidable !!!  Depuis le temps que j’en rêvais…

Mais à vrai dire, je n’ai publié que deux livres (est-ce suffisant pour s’avouer écrivain ?). J’aime écrire. La publication de mes deux premiers livres m’a permis de faire des rencontres formidables. Mais de là à me considérer moi-même comme un « écrivain », c’est un pas que je ne franchis pas volontiers. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi le mot « écriveur » un vieux mot familier qui remonte au XVIIe siècle selon le Littré et qui signifie celui (ou celle : on parle alors d’écriveuse) qui aime écrire. En effet j’aime écrire, et c’est un plaisir que je savoure et que j’aime partager. Je le fais régulièrement en animant des ateliers d’écriture, une activité qui me passionne. Dans mon cas, une telle passion ne peut se vivre que fort bien.

Le Jeu

Pierre Thiry est un amoureux des mots et cet amoureux de la littérature a accepté de vous offrir son dernier roman : Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines.

Pour jouer, rendez-vous sur la page Fan trendyslemag. @ tout de suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s