La Finale de la Coupe du monde avec Coca Cola

Dimanche 15 juillet 2018, mon réveil vient de sonner, j’ouvre péniblement un œil, tout en me demandant mais pourquoi j’ai réglé la sonnerie  à 7h un dimanche matin ? Ce moment de stress où tu balances violemment ton 30eme réveil contre le mur, puis en tournant la tête, je tombe sur le maillot de l’équipe de France fièrement posé sur une chaise et mon esprit percute et par la même occasion sauve la vie du  réveil.

Nous sommes le jour J, je me jette de toutes mes forces sur ma cafetière, l’élément indispensable pour commencer ma journée, puis je dégaine mon portable pour lire les dernières infos sur l’équipe de France. J’en suis à mon 3ème café lorsque je décide d’ouvrir les volets, histoire de tâter la température de la  rue et déjà, j’entends les supporters chanter « allez les bleus » … tout va bien donc, la journée s’annonce exceptionnelle.

A 11h, J’enfile la tenue du parfait supporter et je me jette dans l’ambiance électrique d’une finale de la coupe du monde. Une vague de bleu blanc rouge a envahi les rues de la capitale, les gens se sourient, se taquinent, ils font la fête ensemble, chantent la marseillaise haut et fort. J’ai la chaire de poule, je passe devant un vieux monsieur avec une canne avec des lunettes noires, qui me touche l’épaule, un geste plein de tendresse. Je lui souhaite un bon match et lui demande s’il va regarder la finale. Sa réponse a été la claque de ma journée, il me dit qu’il est non voyant mais il voit avec son cœur, qu’il voulait à tout prix entendre les gens encourager les bleus, car lui même était un ancien joueur de foot.

Je le prend dans mes bras, il tremble de joie et chante avec une petite voix tremblante … je ne suis pas près de l’oublier et d’ailleurs, je lui dédicace ce billet. Je m’enfonce dans le métro bondé en direction du Pont de Neuilly et là, je me retrouve dans une autre galaxie au point que je me suis posée la question si il n’y avait pas un arrêt préfectoral anti coupe du monde ?

Le changement radical d’ambiance me déstabilise et de désespère, pas d’expression de joie ni de supporters excités, le match est annulé ? Une catastrophe naturelle ? Ou tout simplement les habitants de Neuilly snobe la coupe du monde et préfère le cricket ?

Encore sous le choc, je prend le bus pour me rendre sur le lieux du rendez-vous et là je tombe sur le chauffeur de bus le plus cool de Paris : on chante à voix haute, il me donne son micro pour un « allez les bleus » endiablé. On est sur la même planète. Je reprend goût à la vie.

Me voilà enfin arrivée au jardin de bagatelle, je suis super pressée de m’installer devant un écran géant. J’entends déjà la musique,  les invités chantonnant les hymnes des supporters et un décor digne des plages d’ibiza. Je suis dans le Game, je vais vivre la meilleur finale de ma vie grâce à Coca-Cola.

Ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent à quel point je suis accro à cette boisson mythique. Je collectionne les bouteilles collector depuis tellement longtemps, mes placards débordent des différentes bouteilles que je garde soigneusement comme des graals hors de prix.

Alors vivre une finale de la coupe du monde dans un cadre magnifique entourée de gens sympas c’était le rendez-vous à ne pas manquer. Cette joie collective qui vous rend heureux fait un bien fou. Je me place face à l’écran géant et je me laisse bercer par cette énergie qu’on se transmet les uns aux autres.

Une explosion de joie à chaque but, on y croit à fond. La coupe, elle est pour nous, c’est une évidence. Tout l’esprit positive vibes de Coca-Cola était là. On vibre ensemble, on partage son bonheur ensemble et on la gagne ensemble.

Adultes et enfants, nous avons fêté cette 2ème étoile tant attendue, inoubliable moment de bonheur vécu à 100%. Fidèle à son ADN, Coca-Cola a su rassembler toute sortes de personnes autour d’un match de foot. A leurs arrivées, la plupart des invités ne se connaissaient pas et quelques heures après, on se prenait dans les bras. On dansait autour du DJ, plus rien n’avait d’importance à part la victoire de l’équipe de France.

Un énorme bravo pour l’organisation et MERCI You did it !
A votre tour de me raconter votre finale ici avec le hashtag #readyfor

By Mitra Etemad – Bloggeuse lifestyle globe-trotteuse parisienne et photographe.
TWITTER : @MitraEtemad 
INSTAGRAM : @paris_by_mitra

Un commentaire

  1. super expérience!!!on a suivi la finale à la maison en bleu blanc rouge aussi,avec les drapeaux et nous sommes allés en ville faire la fête après 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.