LOISIRS

CINEMA : Benni de Nora Fingscheidt

Le 22 juin, les salles de cinéma vont enfin pouvoir réouvrir leurs portes. Une excellente nouvelles pour tous les cinéphiles qui trépignent d’impatience. Beaucoup d’excellents films sont attendus par le public, parmi eux se trouve un opus qui va faire l’effet d’une bombe.  

Un genre de film qui vous surprend par sa puissance émotionnelle  incontrôlable, une montée en force qui vous emporte dans son tsunami vertigineux. Dans l’obscurité de la salle, une petite fille (9 ans au monent de tournage) nous donne une leçon de vie monumentale à travers de sa souffrances déchirantes en manque de l’amour maternel . 

Benni de Nora Fingscheidt peut-être qualifié de chef-d’œuvre grâce au talent surnaturel de la jeune et talentueuse Helena Zengel, et l’ecriture d’un scénario hautement remarquable. 

Synopsis 

Benni a neuf ans. Négligée par sa mère, elle est enfermée depuis sa petite enfance dans une violence qu’elle n’arrive plus à contenir. Prise en charge par les services sociaux, elle n’aspire pourtant qu’à être protégée et retrouver l’amour maternel qui lui manque tant. De foyer en foyer, son assistante sociale et Micha, un éducateur tenteront tout pour calmer ses blessures et l’aider à trouver une place dans le monde. 

Helena Zengel est totalement habituée par son personnage, elle est bluffante, surprenante, juste et furieusement attachante. Avec sa tête d’ange blonde et ses grands yeux bleus perçants, elle porte le film sur ses épaules et nous envoie dans la figure sa douleur, ses crises de folies électriques. Son mal-être inconsolable et sa recherche permanente de l’amour maternel. 

Elle est confrontée à une  mère qui la rejette et l’abandonne au services sociaux démunis de lui trouver un lieu de vies adaptées à ses problématiques. elle est nulle part et partout à la fois. 

Benni s’est fabriquée une carapace hermétique à l’autorité des adultes et ne s’exprime que par la violence. Elle souffre et le monte à une société qui n’arrive pas à la mettre dans une case prédéfinie par des lois datant d’une autre époque … , alors on pioche au hasard dans l’espoir que ça marche, pour se rendre compte qu’au final ce dont elle a réellement besoin c’est de renouer avec sa mère. 

Nora Fingscheidt nous offre un film sincère, sans filtre. Une sacrée claque qui croyez-moi ne vous laissera pas insensible, mais à aucun moment elle est dans le jugement, particulièrement avec la mère de Benni, partagée entre son échec relationnel avec sa fille et son incapacité à la prendre en charge. Une double peine sans issues. 

Je vous recommande vivement, sincèrement, amoureusement d’aller voir ce chef-d’œuvre absolu d’une grande pureté. 

Informations Pratiques :


Titre : Benni

Réalisatrice : Nora Fingscheidt

Casting : Helena Zengel, Albrecht Schuch, Gabriel Maria Schneide

Genre : Drame

Nationalité : Allemande

Durée : 1h58

Distributeur : Ad Vitam

Récompenses : 2 prix et 6 nominations

Date de sortie : 22 juin 2020

 

By Mitra Etemad – Bloggeuse lifestyle, cinéma, 
globe-trotteuse parisienne et photographe.

TWITTER : @MitraEtemad

INSTAGRAM : @paris_by_mitra

un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :