3 clichés totalement faux sur les accros du running

Quel que soit le pays dans lequel on se place, quelle que soit l’extraction sociale ou même la tranche d’âge et le sexe, courir est sans conteste l’activité sportive la plus pratiquée sur l’ensemble du globe.

Il y a toutes sortes de manière de ‘courir’, que l’on parle de sprint, de sprint long, de demi-fond ou de course de fond, et toutes ces disciplines ne requièrent pas toutes les mêmes qualités évidemment. D’une manière générale celles et ceux qui ne pratiquent pas la course à pied que ce soit de vitesse ou d’endurance ont un peu de mal à appréhender le plaisir qui peut en découler et ils regardent même parfois les pratiquants comme des curieux zozos ! Au cours de ce contenu, nous allons prendre le temps de nous pencher sur 3 clichés très répandus à propos des ‘runners’ et que nous allons battre en brèche sans pitié… Peut-être bien qu’au terme de la lecture, vous envisagerez finalement de vous aussi vous mettre à la petite ou à la grande foulée ?!

 

Le rugbyman est un peu bourrin, enfin, disons qu’il a tendance à manquer de finesse plutôt… Le footballeur est forcément un peu comédien, enfin, disons plutôt qu’il est un petit peu truqueur sur les bords… Le nageur est fier de son corps, enfin, disons plutôt que le nageur est carrément crâneur… Vous comme tout le monde n’avez sans doute pas échappé, au cours de vos conversations, à l’ensemble de ces clichés qui circulent à propos des sportifs, n’est-ce pas ?

Ils sont si nombreux, très souvent plusieurs associés à tel ou tel sport, que l’on ne pourrait ans doute pas tous les recenser sans devoir élaborer une véritable encyclopédie ! Quoi qu’il en soit, sachez que la course à pied ne fait pas exception à la règle, comme nous allons le voir au cours de cet article…

Nous n’aurons pas la prétention de revenir sur chacun de ces innombrables clichés, tous sports confondus, ni même sur tous ceux qui concernent spécifiquement les runners, mais nous allons spécifiquement nous pencher sur 3 d’entre-eux, parmi les plus coriaces et tenter de les démonter pour que vous ne les colportiez plus, si tant que ce fut le cas jusqu’à présent…

Si vous êtes prêts à démarrer par le premier, alors…à vos marques… Prêts… Partez !

I/ Les runners ont un petit côté masochiste, ils aiment la souffrance pure…

Voici un lieu commun que l’on entend un peu partout lorsque l’on aborde le running auprès de gens qui ne pratiquent pas du tout… stéréotype souvent colporté, mais qui n’a pas vraiment de raison d’être…

Cela va peut-être paraître un peu surfait auprès de certains, mais sachez que de très nombreuses personnes qui aiment partir courir plusieurs fois par semaine, parfois pendant plusieurs heures, sont tout simplement curieux et amoureux de la nature… Alors c’est très simple, ils allient l’utile à l’agréable, avec d’un côté l’hygiène de vie et l’entretien physique tant musculaire que cardiovasculaire et de l’autre le régal des yeux et de l’esprit, avec les paysages et les atmosphères magnifiques que votre itinéraire vous fera croiser… ‘Courir’ ce n’est pas seulement mettre un pied devant l’autre à un rythme épuisant, et cesser de le faire uniquement lorsque les articulations sont traumatisées et les muscles en compote !

Mais cela ne doit pas pour autant nous faire perdre de vue toutes celles et tous ceux qui recherchent plutôt la performance, et qui savent pertinemment qu’elle ne pourra être obtenu qu’au prix de sacrifices et de souffrance… Est-ce que c’est cela la définition du masochisme au fond ?… Nous en sommes loin finalement, à priori…mais cela doit bien exister ici où là, après tout, il faut de tout pour faire un monde !

Pour faire simple et en quelques mots, afin de clore ce premier cliché, comprenez que le plus souvent, les pratiquants de course à pied prennent tout simplement du plaisir à gérer leur effort, leur respiration et certains aiment aussi se pousser dans leurs derniers retranchements, car cela leur semble une bonne façon de se sentir vivant, et en y réfléchissant un peu, comment pourrait-on leur donner tout à fait tort ?

 

II/ Les runners ne pense qu’à ça…

Là encore, c’est un cliché peu reluisant dont sont très régulièrement affublés les runners : ils sont plus à l’aise avec leurs baskets et leur tenue de course que dans les relations sociales, car la discipline qu’ils pratiquent est austère et s’adresse à des gens qui sont renfermés sur eux-mêmes… D’ailleurs, c’est bien connu, les runners préfèrent aller faire quelques milliers de foulées dès que cela leur est rendu  possible, plutôt que d’aller voir un bon petit film au cinéma ou d’aller boire un pot avec les amis…

Bon, s’il faut bien reconnaître que pour courir longtemps et à un bon rythme, il est crucial d’avoir une hygiène de vie qui ne nous amène pas à boire et à fumer de trop et qui nous réserve aussi un temps de sommeil suffisant, il n’est pas nécessaire non plus d’être un ascète ! Si vous voulez la vérité, un runner doit nécessairement être un minimum rigoureux, c’est un fait, il doit être organisé (notamment dans le but de pouvoir se ménager des plages horaires de course régulières…), mais ne vous y trompez pas, cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas avoir une vie sociale (et festive…) digne de ce nom !

Certaines études ont été menées auprès de populations sportives et il s’est avéré, à la surprise générale, que les athlètes coureurs ne semblaient pas se priver ou s’astreindre à plus de contraintes que les autres.

III/ Les runners ne mangent que du soja et des plats insipides…

Un autre un cliché très commun, lorsque l’on parle des gens qui pratiquent la course à pied, c’est de se laisser penser qu’ils ont forcément une diététique hyper astreignante et très pointue, sans quoi ils ne pourraient pas ‘performer’, et seraient très souvent sujet aux blessures… On pense ainsi très souvent que pour tout ce qui a trait à la nourriture et à la boisson, les runners ont une vie austère, presque monacale, et ne s’octroient jamais le droit d’aller faire un peu la fête à droite ou à gauche, même pour une bonne occasion.

Si vous pensez tout cela, alors vous l’aurez compris, vous avez tout faux !  Évidemment, lorsque l’on pratique la course à pied, le mieux est d’avoir une hygiène de vie honorable (sans cela, il faut bien convenir que vous vous exposez à des soucis physiques qui peuvent être importants…), mais il n’est pas non plus absolument essentiel de s’imposer des contraintes de champion de très haut niveau, sauf si, bien sûr, c’est la très haute performance après laquelle vous courrez.

Que les choses soient bien claires et nettes, une bonne fois pour toutes : non les runners ne se nourrissent pas uniquement de graines de chia, de soja ou de quinoa… Non, les runners ne mettent pas à leurs menus que des légumes et du poisson cuit à la vapeur, et il leur arrive même de manger du lard, un hamburger ou un barbecue, que croyez-vous ?!

Et pour finir de tuer la seconde partie de ce cliché, tenez-vous le pour dit, ce n’est pas parce que l’on pratique la course à pied que l’on ne peut pas de temps en temps aller faire la fête et trinquer avec quelques verres avec ses amis ou ses proches !

Au final, que vous le croyez ou non, les runners ne sont guère que des hommes et des femmes comme les autres, ils ne sont pas différent de vous et de moi…

Bien sûr, en prévision d’une épreuve longue d’endurance, le runner tiendra compte de cela et ira vers une alimentation adaptée, mais voilà tout… ‘Courir’ ne signifie pas forcément suivre à la lettre un régime alimentaire drastique, car chacun court à sa manière, a ses propres objectifs, et il faut donc simplement savoir faire en fonction, de prévoir.

 

Pour conclure :

 

‘Courir’ est un plaisir qui ne doit pas être réservé aux autres, c’est la raison pour laquelle il faut au moins donner sa chance à l’activité, ne serait-ce que sur une courte durée, de 10 minutes ou d’un quart d’heure… Allez savoir si vousn’allez pas prendre le virus une fois que vous aurez fait les premiers pas, et vous sourirez alors de toutes vos dents lorsque vous repenserez à tous ces clichés surannés, parfois même complètement irrationnels, qui accompagnent les runners. Une fois que l’on fait partie des pratiquants, on se rend compte que la course à pied n’est rien moins ni rien de plus qu’une activité qui mêle le physique au mental, qui permet un retour sur soi et un vrai paramétrage sur mesure de l’effort que vous souhaitez fort, rien que pour cela, ça vaut la peine de s’y essayer.

Auteur : trendyslemag

Blogueuse Mode et Beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.