Montagne en Scene : L’Interview de Géraldine Fasnacht

Après la diffusion des films lors du festival Montagne en Scène, j’ai eu la chance d’interviewer un grand nom du sport. J’ai choisi d’interviewer Géraldine Fasnacht car une femme qui pratique le sport à haut risque, il n’en existe pas beaucoup.

995
Je suis tellement admirative et respectueuse de cette championne hors norme, les exploits qu’elle a accompli me laissent sans voix et me font rêver !

Le 16 novembre, au palais des congres, j’attendais sagement mon tour, tout en préparant mes questions dans le coin réservé à la presse.

Puis, c’est à moi (grosse pression). J’ai devant moi une femme exceptionnelle, une véritable athlète de haut niveau au mental d’acier.

Je découvre Géraldine et je suis surprise devant tant de féminité et de glamour, bien loin de ces tenues de montagne et ces casques de protection. C’est une Fashion Victim en robe noire et chignon qui m’accueille.

Contents ©2014 Géraldine Fasnacht & Lineprod
Contents ©2014 Géraldine Fasnacht & Lineprod

Ma première question était : Quand vous avez volé avec l’aigle Victor depuis le sommet du Brevent, c’est la femme qui a dominé l’aigle ou l’inverse ?

GERALDINE : nous nous sommes apprivoisés plutôt, c’était un première essai, nous voulions voir si l’aigle avait peur de moi ou pas ?
Quand il a constaté que je n’étais pas un danger pour lui, on a pu voler ensemble. J’étais sans cesse à le chercher pour pouvoir suivre la même trajectoire. Pour une première fois, c’etait plutôt réussi.

MITRA : Pensez vous que la pratique de sports à hauts risques soit une addiction ? Êtes vous accro à la montée d’adrénaline qui vous procure vos exploits ?

GERALDINE : dès mon enfance, j’ai toujours aimé le sport , je skie dès mon plus jeune âge.
Pour moi, c’était comme une évidence, une volonté de fer d’y arriver. Je trouve mon équilibre dans le sport que je pratique. J’aime la nature et je la respecte, je me lance jamais à l’aveugle sans au préalable vérifier les conditions météo.

2ème partie de l’interview concernant le photographe et collaborateur de GéraldineDavid Carlier.

Je suis une passionnée de photos, hélas côté nature, on est très limité à Paris. La beauté de la montagne, couverte de neige est un sublime terrain de jeu pour tous les passionnés de photos, des paysages à vous couper le souffle immortalisés en deux clics.

Ma question : Comment procéder vous pour shooter Géraldine en pleins vols ?

DAVID CARLIER : je m’y prend à plusieurs fois, je la connais très bien, ainsi que la trajectoire qu’elle prend en vol, je me place aux bons endroits au bon moment. J’aime pas la photo parfaite, je retouche très peu mes clichés.

La beauté de la montagne et son immensité suffisent à elles-même, inutile de retoucher. C’est ça aussi le métier de photographe : transmettre des émotions les plus sincères possibles.

Sachez que David Carlier est un photographe de sport et cette pratique est très difficile et périlleuse. Au bout de quelques temps, ils ne font qu’un et c’est à ce moment là que le photographe peut véritablement se faire plaisir et offrir de véritables chef-d’œuvres photographiques.


Mitra EtemadBy Mitra Etemad – Bloggeuse glob’trotteuse parisienne et Photographe

https://instagram.com/paris_by_mitra/

 

2 commentaires

  1. Une merveilleuse interview. Félicitations quel honneur. Une femme abordable et authentique. On sent son amour profond pour le sport et la montagne. Des sensations extrèmes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s