[LOISIRS] J’ai vu … Le Film Tempête de Sable

Tempête de sable est le premier film de la réalisatrice Elite Zexer. Un décor de sable chaud dans le désert, un peuple de Bédouins aux coutumes parfois révoltantes. La réalisatrice s’est plongée dans la vie et les traditions de cette société gérée par les hommes.

Cela se passe au sud d’israël dans le désert de Neguev, des habitations précaires à même le sol ou l’accès à l’eau et l’electricité est un luxe. On découvre la vie ou plutôt la place de la femme entre traditions et humiliations.

Elite Zexer a trouvé son inspiration lors d’un voyage en compagnie de sa mère photographe dans les villages de Neguev. De fil en aiguille, elle a rencontré des femmes de toutes générations qui ont vécu des histoires bouleversantes à faire pâlir les féministes.

Elles se sont confiée à elle avec une volonté de fer contre des coutumes dégradantes comme le mariage forcé, la polygamie, la répudiation.

Ce film est le miroir de ces échanges sans langue de bois, durant les 4 années d’écriture, Elite Zexer a essayé de comprendre le fonctionnement des bédouins de Neguev où la femme doit être une bonne épouse qui donne satisfaction à sa famille. Le père choisit le futur mari de sa fille. En cas de refus, cela sera considéré comme une humiliation pour la famille et surtout inconcevable pour le père.

Synopsis :
Les festivités battent leur plein dans un petit village bédouin en Israël, à la frontière de la Jordanie : suleiman, déjà marié à Jalila, épouse sa deuxième femme.
Alors que Jalila tente de ravaler l’humiliation, elle découvre que leur fille aînée, Layla, a une relation avec un jeune homme de l’université où elle étudie.
Un amour interdit qui pourrait jeter l’opprobre sur toute la famille et contre lequel elle va se battre.

Mais Layla est prête à bouleverser les traditions ancestrales qui régissent le village et à mettre à l’épreuve les convictions de chacun.

Le point fort de ce film est sans aucun doute les deux principaux personnages qui s’affrontent avec dureté et compassion. On passe de la mère (jalila) qui subit publiquement l’humiliation par son époux avec l’arrivée de la deuxième épouse plus jeune et plus belle. La fille Layla étudiante et amoureuse d’un garçon qui est spectatrice et victime de l’abandon de sa mère désabusée et rejetée.

Vivant cote à cote, on observe avec étonnement et peine la différence entre la deuxième épouse vivant dans le luxe et Jalila qui ne possède rien. Pour nourrir les 3 petites sœurs de Layla, elle n’a pas d’autre choix que de ravaler sa fierté et fermer les yeux sur la double vie de son époux.

img_0001

La réalisatrice a su séparer la religion et la tradition. Ce film n’est pas un jugement mais plutôt une lettre ouverte au monde entier sur les conditions des femmes bédouins.

Elite Zexer nous a fait quelques révélations sur les difficultés du casting, il est interdit de filmer les femmes bédouins, du coup elle a fait appel aux comédiens palestiniens, en dialecte bédouin, filmé par une réalisatrice Israélienne. Ce parfait mélange donne énormément de puissance au film.

Il devient un symbole de tolérance à travers les yeux des femmes arabes, ces femmes qu’on découvre ou re-découvre différemment. Durant 88 minutes, on vit au rythme de ce petit village en plein milieu du desert.

L’amour a peu de place dans cette société où tout est arrangement et tradition macho, pourtant, cela laisse entrevoir l’espoir d’un changement pour la nouvelle génération, ayant soif d’une vie meilleur.

La fin du film vous laisse songeur sur l’avenir de ces femmes qui ne demandent qu’à vivre dignement avec respect. Je remercie sincèrement la réalisatrice israélienne qui nous offre un film puissant et symbolique, sans préjugé ni idées reçues. Avec honnêteté et respect, elle offre au monde entier 88 minutes d’émotion intense sur une histoire vraie parmi des centaines.

Tempête de sable a obtenu le Grand Prix du Jury Festival de Sundance, Meilleur film, Meilleur réalisatrice Israeli Academy of Cinéma.

J’ai adoré ce film exceptionnel. Je vous le recommande vivement, d’ailleurs, toute la salle a applaudi Elite Zexer pour son engagement et sa persévérance à venir à bout de ce projet qui fut une belle aventure humaine.

Très belle leçon de vie qui restera gravée dans nos mémoires. En salle le 25 janvier.

Merci à Jonathan.


Mitra EtemadMitra Etemad – Bloggeuse lifestyle globe-trotteuse parisienne et photographe.

https://twitter.com/MitraEtemad

https://instagram.com/paris_by_mitra/

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s