Au Cinéma, Cornelius le Meunier Hurlant

Cornelius le Meunier Hurlant est sans aucun doute le film le plus surprenant que j’ai pu voir dernièrement, un voyage aérien dans l’imaginaire. Des décors absolument hallucinants qui vous emportent très loin du raisonnable. Des personnages aux visages inconnus au milieu de nulle part à la limite du surréalisme.

Ce film demande une extrême concentration de manière à le vivre pleinement, un bijou que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir.

Une belle surprise cinématographique que j’attendais depuis longtemps. J’ai adoré être projetée dans l’univers fantastique de Cornelius. Ce personnage hors du commun est un très grand artiste avec un talent fou. J’ai longtemps attendu un artiste et comédien aussi décalé que lui, quelqu’un capable de happer mon attention dès les premières minutes du film et cela jusqu’à la fin.

Un premier long-métrage du réalisateur Yann Le Quellec, une brillante adaptation du roman Le Meunier Hurlant de l’écrivain Finlandais Arto Paasilina. Le personnage de Cornelius est un mélange de folie et une folle envie d’intégration dans une société qui laisse peu de place à la différence.
Il est tiraillé entre l’amour et la solitude, attachant et bienveillant la journée, criant de tristesse  la nuit. Il est malgré tout le grand héros du film, capable de renoncer à l’amour pour sauver sa belle.

Différents décors du film apportent une dimension magistralement sublime dans le monde utopique de Cornelius. Incompris et rejeté par les hommes, alors qu’il ne demandait qu’à être accepté tel qu’il était, ses cris de douleurs déchirants sont des appels à l’aide qui restent tristement sans réponse.

Synopsis

Un beau jour , un village du bout du monde voit s’installer un mystérieux visiteur. Cornelius Bloom, qui aussitôt se lance dans la construction d’un moulin. D’abord bien accueilli, le nouveau meunier a malheureusement un défaut : toutes les nuits, il hurle à la lune empêchant les villageois de dormir. Ces derniers n’ont alors plus qu’une idée en tête : le chasser. Mais Cornelius, soutenu par la belle Carmen, est prêt à tout pour défendre sa liberté et leur amour naissant.
La beauté et la perfection des images est un bonheur pour les yeux, les scènes de danses collectives au moulin sont le fruit de l’imaginaire du célèbre chorégraphe Maguy Marin, des rondes étranges sur la musique de Philip Glass et Ravi Shanker.

Les costumes de tous les personnages sont des créations originales qui donnent un cachet inestimable au film.

Ce film est un joyau que je vous recommande vivement de découvrir le 2 mai 2018 au cinéma. Rares sont les réalisateurs capable d’offrir autant d’originalité et  d’émotion avec une scénario totalement crazy.

Merci à YANN LE QUELLEC pour son audace et son amour du cinéma, grâce à lui, j’ai passé 1h47 d’euphorie et d’enchantement.

Informations

Réalisateur  YANN LE QUELLEC
Casting         Bonaventure Gacon  Anais Demoustier  Gustave Kerven
Nationalité    France
Durée             1h47
Genre             Comédie dramatique
Sortie              2 mai 2018
Les séances : http://bit.ly/2JDXhrb

By Mitra Etemad – Bloggeuse lifestyle globe-trotteuse parisienne et photographe.
TWITTER : @MitraEtemad 
INSTAGRAM : @paris_by_mitra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s