Laila In Haïfa

Une nuit, dans la zone portuaire qui longe la voie ferrée à Haïfa, une ville du nord d’Israël. C’est la, entre Mont Carmel et la Méditerranée, qu’est installé le Club, un lieu qui attire chaque soir tout que Haïfa et sa région comptent de noctambules.

Dans cette région contaminée par la haine et la violence, le club est un refuge pour tous ceux qui n’ont pas envie de se laisser enfermer dans des catégories toutes faites, qu’ils soient hommes ou femmes, homos ou heteros, juifs ou arabes, palestiniens ou israéliens. À travers un moment de la vie de cinq femmes, c’est tout un microcosme humain qui se déploie, multicolore, intense et contrasté, entre rencontres et ruptures amoureuses, affirmations et hésitations, engagements et indifférence, vérités et mensonges.

Le réalisateur israélien Amos Gitai se confie sur ses motivations :
Le film parle de femmes et hommes à la recherche de leur autonomie, au-delà de son définitions de classe, de genre, de religion ou d’identité nationale. Dans tous mes films, j’invite mes acteurs à participer au processus de recherche de la signification du film. Souvent, je leur demande de s’appuyer sur leurs propres biographies, sur leurs réflexions.


Il a choisi cinq femmes pour les rôles principaux, car il estime que Le Moyen-Orient est dominé par des hommes qui, bien souvent, encouragent la guerre des conflits. Des ses tout premiers films, il y a 35 ans, il a fait le choix de privilégier les rôles féminins, depuis Esther (1985) ou Berlin Jérusalem ( 1989), mai sur Aussi Kadosh (1999), Free Zone (2004)…

« Dans Laila In Haïfa, il voulais savoir quelque chose sur sa ville natal, Haïfa, qui est la seule grande ville d’Israel à abriter des personnes de toutes origines, comment peut-on s’en sentir libre d’agir, d’aimer ou repoussé au-delà des conventions de toutes sortes »

Laila In Haïfa est un long-métrage entre deux mondes, un refuge réconfortant pour ceux qui rêvent d’évasion…, de liberté et d’amour, femmes et hommes s’y retrouvent et s’évadent le temps d’une soirée de la violence d’extérieur. Un lieu de vie, un havre de paix ou l’interdit n’existe pas. Pas de checkpoint à l’entrée, israéliens et palestiniens se côtoient et échangent librement, ce film est avant tout un message d’espoir dans un conflit où la lumière à céder sa place à la noirceur de la haine.
Une ode toute en élégances à toutes les femmes, sans distinction de confession religieuse, seule l’être humain avec ses doutes, ses peurs et ses espoirs parfois perdus est admis dans ce mini société multiculturelle.

Des figures féminines fortes gracieusement interprétées par la sublime Khawla Ibraheem ( Khawla), Maria Zreik ( Laila), Bahira Ablassi ( Bahira), et Naama Preis ( Naama).

Les décors sont magnifiques, bercés par une musique envoûtante, une œuvre intelligente par sa liberté et sa poésie.

Pour les impatients, sachez que des avant-premières sont prévues :
Le 26 Août a l’UGC Des Halles Le 30 Août au cinéma Le Balzac au 1 Rue Balzac 75008 Paris Le 2 Septembre projection et débats avec les réalisateur au cinéma Le Méliès 12 Place Jean-Jaurès 93100 Montreuil 

Informations Pratiques :
Titre : Laila In Haïfa

De : Amos Gitai

Casting : Bahira Ablassi, Amir Khoury, Maria Zreik

Genre : Drame, Comédie Distributeur : Epicentre Films

Date de sortie au cinéma : 1 septembre 2021

Auteur : trendyslemag

Blogueuse Mode et Beauté.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.