Sing Me A Song de Thomas Balmès

Le jeune Peyangki vit et étudie dans un monastère traditionnel au Bhoutan. Au pays du bonheur, l’arrivée récente d’internet entraîne d’importances bouleversements. Les rituels quotidiens des moines entrent en concurrence frontale avec la nouvelle addiction aux smartphones. Peyangki se passionne pour les chansons d’amour et tombe amoureux sur WeChat d’une jeune chanteuse.

Succombera-t-il à la romance et aux tentations de la ville ou restera-t-il au monastère ?

Le réalisateur français Thomas Balmès nous plonge avec beaucoup de réalisme, dans le quotidien de Peyangki qui est tiraillé entre traditions et modernité, si la liberté virtuelle et sans limite d’internet le séduit et l’intrigue à la fois, le quotidien strict et monotone de son monastère l’apaise, mais pas suffisamment pour l’empêcher de partir …

Il a envie de découvrir d’autres horizons et franchir l’étape suivante de sa quête de l’émancipation, est-il suffisamment informé des dangers des réseaux sociaux ? La bulle dans laquelle il a vécu jusqu’à l’arrivée de l’internet, peut-elle céder aux multiples tentations ? Doit-il passer par là pour se former une carapace ?

Sing Me Song est un film documentaire absolument magnifique et tellement vrai et juste. Voir des jeunes moines bouddhistes jouer aux jeux vidéos extrêmement violents, va totalement à l’encontre des valeurs qu’on leur inculquent, comme la paix et une entière matriste de leurs pulsions.

La nouvelle technologie balaie d’un revers de main les codes monastiques qui donnent accès ou pas à une vie de moine. Sachant qu’une des règles de l’enseignement bouddiste pour ceux qui souhaitent atteindre le sommet de la spiritualité consiste à ne rien posséder, sauf leurs habits traditionnels, rasoirs, une aiguille et un bol. Sans oublier la règle d’or de rester pacifique envers qui que ce soit ou quoi que ce soit, respecter la vertu et agir avec sagesse, rester humble, ne pas avoir de relations sexuelles et ne pas consommer des produits toxiques.

Après Happiness ou Thomas Balmès évoque l’impact des nouvelles technologies sur la population bhoutanaise, et une courte hésitation à faire un film aux Etat-Unis, où la consommation d’écran est massive, il a finalement trouvé plus intéressant de s’immerger dans une communauté où les écrans étaient encore absents et de suivre les effets de leur arrivée.

Quelles seront les conséquences sur les valeurs transmises depuis une éternité, la violence palpable des jeunes non bouddhistes jouent à la guerre n’est t-il pas la fin tragique d’une tradition essentiellement basée sur la PAIX ?

Sing Me Song est documentaire somptueux d’une infinie beauté à voir absolument dès sa sortie au cinéma

Informations Pratiques :

Titre : Sing Me A Song
Réalisateur : Thomas Balmès
Genre : Documentaire
Durée : 1h35
Nationalité : Français, Suisse
Distributeur : Nour Films
Date de sortie au cinéma : 23 septembre 2020

By Mitra Etemad – Bloggeuse lifestyle, cinéma, 
globe-trotteuse parisienne et photographe.

TWITTER : @MitraEtemad

INSTAGRAM : @paris_by_mitra

Auteur : trendyslemag

Blogueuse Mode et Beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.