Un Monde Laura Wandel

Nora entre en primaire lorsqu’elle est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel est victime. Tiraillée entre son père qui l’incite à réagir, son besoin de s’integrer et son frère qui lui demande de garder le silence, Nora se trouve prise dans un terrible conflit de loyauté. Une plongée immersive, à hauteur d’enfant, dans le monde de l’école.

Laura Wandel la réalisatrice se confie :

L’enfance est le moment des premières découvertes, où la vie et les relations se vivent de manière très intense. C’est à ce moment que notre paysage intérieur se dessine et se construit. L’entrée à l’école influence ce paysage qui détermine bien souvent notre vision du monde en tant qu’adulte. En p,us d’y apprendre à lire et à ecrire, c’est surtout le rapport à l’autre qu’on y explore. J’ai donc choisi l’école, et surtout la cour de récréation, car c’est une micro-société. Dans l’école, il y a un véritable enjeu d’integration. J’ai observé des cours de récréation pendant plusieurs mois en amont du film et j’y ai aussi vu une notion de territorialité.

Un Monde…est un long-métrage d’une puissance fracassante, fatalement réaliste, cruellement toujours d’actualité. La violence inouïe de l’harcellment scolaire à hauteur d’enfants victimes et agresseurs est intelligemment mise en scène par deux jeunes comédiens talentueux, somptueux qui par la justesse hallucinante de leurs interprétations apporte une dimension marquante à l’absurdité des actes subits par Abel.

Une mafia des bacs à sables qui effance et brûle les rêves d’enfances, pour mieux les projetter dans la noirceur de la violence gratuite. Une montée en puissance qui nous glace le sang, le conflit de loyautés entre son père et son grand frère ressemble à un mur qui renvoie sans cesse le reflet de son impuissance à défendre son frère, il tente sans arrêt de l’escalader, et retombe à chaque fois sur ses pieds ensanglantés sous la douleur insupportable de son impuissance d’enfant.

Laura Wandel…montre la frontière entre la beauté et la cruauté de l’enfance de manière frontale, Nora, souffre de voir son père (Karim Leklou) assumer le quotidien seul, elle le protège et le préserve, Abel, ne laisse rien apparaître non plus. En ce qui concerne la maman, elle est absente, nous ne savons rien d’elle, le spectateur est invité à faire son propre scénario la concernant…, un hors champ mystérieux et intéressant à la fois.


Un Monde est un long-métrages très dure, d’autant plus qu’il est joué par deux enfants totalement habitués par leurs personnages, on ressent dans leurs yeux une immense sincérité viscérale qui font de ce film une œuvre d’une rare beauté.

Informations Pratiques :

Titre : Un Monde
De : Laura Wandel
Avec : Maya Vanderbecque, Günter Duret, Karim Leklou
Genre : Drame
Durée : 1h15
Distributeur : Tandem
Date de sortie au cinéma : 26 janvier 2022

Mitra Etemad

Auteur : trendyslemag

Blogueuse Mode et Beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.