Film : Femmes d’Argentine

Le 17 Janvier 1975 est une date historique pour toutes les françaises, une avancée considérable pour celles souhaitent interrompre leurs grossesses. Un combat acharné, courageusement mené par madame Simone Veil. 

Une liberté de choisir d’être mère ou pas, qui marquera à jamais la volonté et la force d’une femme hors du commun. 

Ce choix, toutes les femmes aimerait pouvoir l’avoir, hélas à quelques heures d’avions de la France, c’est tout le contraire. Elles sont obligées de recourir à des méthodes artisanales, qui très souvent finissent par les tuer. 

Femmes d’Argentine est un film qui leurs vient en aide, un SOS lancé au monde entier. A travers des témoignages choc et images inédites, le réalisateur JUAN SOLANAS, montre le calvaire de toutes ses femmes qui se révoltent pour la légalisation de l’avortement

En argentine, ou l’IVG est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin. Pendant huit semaines, le projet de loi a été âprement discuté au Sénat, mais aussi dans la rue, où des dizaines de milliers ont manifesté pour défendre ce droit fondamental. Les féministes argentines et leur extraordinaire mobilisation ont fait naître l’espoir d’une loi qui légalise l’avortement. 

Femme d’Argentine dresse un portrait des femmes qui se battent pour ces droits fondamentaux et pose aussi la question de la place du féminisme et des Argentines dans un pays sur le déclin. 

JUAN SOLANAS est né en argentine en 1966, il quitte le pays à dix ans pour fuir la dictature. Il s’installe en France où il vit les 37 années suivantes. Passionné de la photographie et le cinéma grâce au métier de réalisateur de son père Conan pour sa conscience sociale. En 2000, il écrit et réalise son premier court-métrage métrage L’Homme Sans Tête, qui lui a valu le prix du jury à Cannes, ainsi que le césar du meilleur court-métrage et cinquante autres prix autour du monde. 

Qui mieux que Joan SOLANAS, pour porter la voix des femmes argentines, qui réclament haut et fort leurs droits à l’avortement. Il est leurs yeux et leurs forces. En Argentine, on compte en 350,000 et 500,000 avortements clandestins chaque année selon les statistiques du Ministère de la Santé.

Cela fait 29.000 par mois, 970 par jour, 40 par heure 
Environs 50,000 hospitalisations dans les hôpitaux argentins ont lieu chaque année des suites de complications dues à un avortement illégal. 

Il est grand temps que les mentalités évoluent. A votre tour de porter le message en allant voir ce film exceptionnel, sur une souffrance intolérable qui doit cesser au nom de la liberté de chaque femme. 

Informations Pratiques :


Titre : Femmes d’Argentine ( Que Sea Ley )

Réalisateur : Juan Solonas

Genre : Documentaire

Durée : 1h26

Nationalité : Argentin, Français, Uruguayen

Distributeur : Destiny Films

Récompenses : Festival de Cannes hors compétition

Date de sortie : 11 mars 2020

Par Mitra Etemad – Bloggeuse lifestyle globe-trotteuse parisienne et photographe.
TWITTER : @MitraEtemad 
INSTAGRAM : @paris_by_mitra

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.